Soixante et un engagés (41 en « historique » et 20 en « modernes ») se retrouvaient à Montélimar (Drôme), place de l’espace St Martin (en plein centre) pour prendre le départ de la 1ière étape qui mènera les concurrents à Dieulefit où on note l’abandon de la Lancia Fulvia (1975) d’Elisabeth et Jean-Claude Peltier. Une première hiérarchie se dégage avec en tête ex aequo  Renaud Guillard/Joël Perrollier  BMW 2002 Tii (1974) et Jean-Pierre Cisalpino/Thierry Vilain Alpine A110 1800 (1974), en moderne la 1ière place est déjà occupée par Georges Blesson (le père) et Rémy Blesson (le fils) sur Peugeot 205 Rallye (1988). A remarquer les 2 classements ou les « modernes » (de 1981 à 1990) partent après les « historiques », excellente initiative des organisateurs qui permet de compléter un plateau sans léser ni dénaturer le rallye historique et autorisent des voitures plus récentes qui peuvent rouler en attendant d’être des véhicules de collection (+ de 30 ans). Deux équipages passent à zéro dans la ZR3: R. Guillard/J. Perrollier et Rémi Saumont/Françoise Chagneau Alfetta GTV 2,0 Delta (sans trip ni cadenceur!!!).

Victoire dans la 2ième étape de Lysette et Frédéric Goyet (Alpine A310 V6 de 1978) qui ne peuvent plus espérer un bon résultat suite à une 1ière étape ou ils finissent 37ième. Vainqueur de la 3ième étape, J.P. Cisalpino/Th. Vilain empochent le classement général devant Alain Carles/Isabelle Bernard Alfa Romeo Guilia 1600 de 1975 qui ne tarderont pas à atteindre la plus haute marche du podium lors d’une prochaine épreuve. 3ième, Laurent Legay/Denis Nantet  Renault 5 Alpine de 1979 laissent au pied du podium Serge Garosi/Valérie Fontaine sur une originale Mazda RX 2 de 1972, à remarquer que Serge Garosi fut Champion de France des rallyes sur terre en 1987 (sauf erreur de ma part). Dans la liste de notoriété, figuraient au départ Claude Laurent/Dom. Laurent 10ième sur Daf Proto Marathon de 1970 (eh oui le pilote et la voiture sont indissociables…) ainsi que Christian Dorche/Jean-François Vincent fidèles à BMW sur une 2002 Tii de 1972 (6ième). Georges et Rémy Blesson ne laissent pas échapper la victoire en « moderne », on attend que la BMW soit finie pour les voir dans les 3 premiers en historique sous peu. Une belle épreuve, difficile en navigation avec un système de notes à l’ancienne (ligne par ligne) qui déroutent certains participants, qui ouvre la saison alors que le mois de février n’offre que peu d’occasion de « dégommer » nos anciennes après un long sommeil hivernal.